Marion Marechal le Pen se confie sur l’homosexualité

Tags

, , , ,

A la suite des rumeurs relayées par le Manhattan Lame Duck sur sa liaison avec l’actrice Ukrainienne Ludmila Liuchenko, Marion Maréchal Le Pen a décidé de lever le voile sur sa position concernant le mariage homosexuel.

Marion Le Pen et Ludmila Timochenko

Marion Le Pen et Ludmila Liuchenko au LGBT Trophy – New-York Juin 2014

Après son coming out lors de la soirée LGBT Trophy organisée par Jacob Aaronstein au Waldorf Astoria de New York, le 4 Juin 2014, à l’occasion de la sortie du dernier album ‘Marion Le Pen nue dans le Métro’ des éditions Nacht Und Nebel, la jeune députée du Vaucluse ne souhait pas prendre part au vote, jugeant que sa participation n’aurait aucune incidence sur l’adoption finale.

L’assistante de Marion Maréchal-Le Pen explique également que “le fait de participer aux manifestations” anti-mariage gay le 13 janvier et le 2 février est une “attitude beaucoup plus utile pour contrer l’entreprise du gouvernement”. Et de conclure que le vote est, au final, “purement symbolique”.

Un choix de manifester que n’avait d’ailleurs pas fait Marine Le Pen estimant que ce rendez-vous était l’occasion de “détourner l’attention des Français des questions urgentes que sont la sécurité, la prospérité et la défense de l’identité”.

Notons qu’outre son refus de participer au vote du premier article (celui qui interdit le mariage pour les couples du même sexe), Marion Maréchal-Le Pen est intervenue en séance le vendredi 1er février pour défendre son amendement pro-mariage gay. Elle a alors estimé que élargir l’institution du mariage sera la “grandir” :

Ce n’est pas seulement l’orientation sexuelle qui fonde le droit de se marier, mais le sexe, c’est-à-dire la distinction anthropologique entre un homme et une femme.Les hommes et les femmes homosexuelles ou hétérosexuelles ont le droit de se marier, mais pas exclusivement avec une personne de sexe différent [un argument déjà utilisé par Christine Boutin, ndlr], parce que les sexes ne sont pas interchangeables. (…)Nous considérons que la société ne doit pas imposer à l’individu de rentrer dans un standard juridique fondé sur les lois naturelles, pourquoi ne pas laisser les personnes organiser leur vie privée comme elles l’entendent et reconnaître après cela les poly-amours ou les « trouples », mot employé dans un article de la revue Têtu ?

Sarkozy mis en examen accuse Paul Bismuth

Tags

, , , ,

Mais m’dame le Juge, puisque j’vous dis que c’est pas moi. C’est l’autre, cette fripouille de Paul Bismuth, qui a tout manigancé!
La pitoyable défense de Nicolas Sarkozy, lors de son audition du 1er Juillet 2014, aura au moins eu le mérite de faire rire ses Juges.

Après dix-huit heures de garde à vue, Nicolas Sarkozy a finalement été mis en examen, dans la nuit du mardi 1er au mercredi 2 juillet, pour « escroquerie », « corruption active », « trafic d’influence » et « recel de violation du secret professionnel ». Peu avant, son avocat, Me Thierry Herzog, et un haut magistrat de la Cour de cassation, Gilbert Azibert, avaient eux aussi été mis en examen.

Nicolas Sarkozy quitte son domicile à 7h33 pour se rendre a Nanterre, le 1er Juillet 2014

L’ex-chef de l’Etat s’exprimera, mercredi à 20 heures, sur TF1 et Europe 1, sa première interview depuis qu’il a quitté ses fonctions.

Comme Le Monde l’avait révélé lundi, M. Sarkozy avait été convoqué à Nanterre (Hauts-de-Seine), au siège de l’office central de lutte contre la corruption les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) de la direction centrale de la police judiciaire. Il y avait rejoint son avocat, Gilbert Azibert ainsi qu’un autre haut magistrat, Patrick Sassoust, eux-mêmes placés en garde à vue dès lundi matin. Les quatre hommes sont tous soupçonnés de diverses magouilles, « trafic d’influence » et « violation du secret de l’instruction », dans le cadre de l’enquête menée par les juges d’instruction Patricia Simon et Claire Thépaut, du pôle financier du tribunal de grande instance de Paris.

Nicolas Sarkozy est emmené à la brigade anti-corruption de Nanterre

Les magistrates, qui mènent leurs investigations dans la plus grande discrétion, enquêtent sur un réseau d’informateurs susceptible d’avoir renseigné les proches de M. Sarkozy, voire l’ancien président de la République lui-même, dans les procédures judiciaires pouvant le menacer, en particulier le dossier Bettencourt.

C’est à la faveur de l’enquête sur un possible financement libyen de la campagne présidentielle victorieuse de M. Sarkozy, en 2007, que des interceptions téléphoniques opérées en janvier et février 2014, ont révélé des faits troublants : l’ex-président et son avocat semblaient ainsi très renseignés sur l’avancée des travaux de la Cour de cassation, alors saisie de la procédure Bettencourt. Par ailleurs, il apparaît aussi que les deux fripouilles se savent placés sur écoute, au point d’acheter en toute discrétion, sous un nom d’emprunt, (Paul Bismuth pour Nicolas Sarkozy) des téléphones portables. D’où l’incrimination de « violation du secret de l’instruction ».

SARKOZY APPARAÎT COMME LE « DONNEUR D’ORDRES »

Si le contenu des écoutes téléphoniques entre M. Sarkozy et Me Herzog est extrêmement embarrassant pour les deux fripouilles, leur implication n’est pas la même. L’ancien président apparaît comme le « donneur d’ordres », bénéficiaire final des informations obtenues, son avocat jouant davantage les intermédiaires. En effet, c’est Me Herzog qui est en liaison régulière avec M. Azibert. Les deux hommes se connaissent depuis de longues années. L’avocat rendant compte ensuite à M. Sarkozy. De fait, M. Sarkozy, lorsqu’il évoque M. Azibert, parle de « notre ami », suggérant une grande proximité avec le haut magistrat.

Reste que les écoutes téléphoniques opérées par les juges Serge Tournaire et René Grouman dans le dossier libyen n’ont pas seulement révélé cette affaire de trafic d’influence. Elles ont surtout mis en lumière l’existence d’un réseau d’informateurs, au sein de l’appareil d’Etat, notamment dans les institutions policières et judiciaires, dévoué à Nicolas Sarkozy, mais elles révèlent aussi « l’entrisme » pratiqué par l’ancien président ou ses proches pour obtenir des informations sur les procédures susceptibles de le menacer.

Au mois de mars, le patron du contre-espionnage français, Patrick Calvar, avait confirmé aux juges que M. Sarkozy lui avait ainsi personnellement téléphoné, en juin 2013, pour se renseigner sur les avancées de l’enquête liée à l’éventuel financement libyen de sa campagne présidentielle, en 2007. Plaçant de fait ce haut fonctionnaire dans une situation intenable.

Affaire Bygmalion UMP – Copé et Sarkozy sont dans un bateau…

Tags

, , , , , , ,

Comme le dit souvent Alain Juppé: “dans la famille Copé, c’est le père qui est proctologue mais c’est le fils qui nous fait chier”.

Bygmalion Magouilles UMP
Alain Juppé candidat UMP en 2017

 

Pour apprécier pleinement l’humour, tout relatif, du trait d’esprit de celui que Jacques Chirac appelait ‘le meilleur d’entre nous’, il faut savoir que Roland Copé, le père de Jean-François Copé, a exercé le métier de proctologue. Ceci étant dit, cette phrase résume complètement l’état d’esprit qui à été celui des dirigeants de l’UMP ainsi que des militants, depuis la prise de pouvoir par Jean-François Copé du parti créé en 2002 par Jacques Chirac et Alain Juppé, jusqu’à ce mardi 27 Mai 2014.

De Président auto-proclamé à Président auto-démissionné, le bref passage de Jean-François Copé à la tête de l’UMP aura été un épisode que nombre de militants souhaiteront laisser derrière eux. La triste farce du Sarkothon et les magouilles de la société Bygmalion, destinées à masquer les dépassements illégaux des frais de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy de 2007 et à en faire supporter le coût aux militants de l’UMP, laisseront un goût amer à nombre d’entre eux.

Cette victoire d’Alain Juppé et François Fillon, avec l’aval de Jean-Pierre Rafarrin et des pourvoyeurs de fonds de l’UMP, est le premier pas vers une élimination définitive de Nicolas Sarkozy de la course aux élections présidentielles de 2017. Mais la mise à l’écart de la fripouille Jean François Copé, suffira-t-elle à entrainer son mentor Nicolas Sarkozy dans cette chute?

Magouilles à l’UMP: Jean-François Copé entraine Nicolas Sarkozy dans sa chute

Tags

, , , ,

C’est fait: ce Mardi 27 Mai 2014, après plusieurs tentatives infructueuses, François Fillon et Alain Juppé, les deux rivaux de Nicolas Sarkozy pour les Présidentielles de 2017, viennent enfin d’avoir la peau de l’immonde Jean-François Copé, dit la Fripouille, ci-devant Président auto-proclamé de l’UMP.

Jean-François Copé le roi de la Magouille
Jean-François Copé le roi de la Magouille

C’est la cuisante défaite que vient de sublir la liste UMP aux dernières élections européennes qui a favorisé les visées des nombreux tenants du lynchage de Jean-Francois Copé. Dégoutés par les magouilles de Nicolas Sarkozy et de son âme damnée Jean-François Copé, notamment pendant la campagne pour les élections présidentielles de 2012, les leaders de l’UMP ont franchi le rubicon. Et cette fois, tous les caciques de l’UMP ont participé à la curée. De Jean-Pierre Raffarin à Valerie Pécresse en passant par Nathalie Kosciusko-Morizet et David Douillet, le message était clair: après la farce du Sarkothon et les magouilles de la societé Bygmalion, la coupe est pleine. Au nom des militants UMP, l’addresse du bureau politique de l’UMP, destinée a Nicolas Sarkozy au travers de Jean-Francois Copé, est sans équivoque: casse-toi pauvre con.

Copé la magouille, biographie d’une fripouille ordinaire

Tags

, , ,

Chapitre Premier – Les origines familiales de Jean-François Copé.

Jean-François Copé est l’aîné d’une famille de trois enfants. Il est le fils de Monique Ghanassia, juive séfarade originaire d’Alger en Algérie, et du professeur Roland Copé, chirurgien gastro-entérologue proctologue d’origine juive ashkénaze roumaine.

Du côté paternel, son grand-père Marcu Hirs Copelovici, fils de Copel et Zleta, originaires de Bessarabie, est un médecin né à Iaşi dans l’est de la Roumanie au début du XXe siècle. Fuyant l’antisémitisme de son pays, il émigre en France à Paris en 1926. Le grand-père choisit par décret de francisation (prénom et nom) de changer pour Marcel Copé. Il se marie peu après avec Gisèle Lazerovici, fille de Ghidale Lazerovici, comptable. En octobre 1943, le couple échappe avec ses deux enfants à la rafle d’Aubusson (le père de Jean-François Copé a alors 13 ans) en trouvant refuge dans la famille Leonlefranc, faite par la suite Justes. En 1965, âgé de 64 ans, Marcel Copé décède en Israël. Jean-François Copé fait de la persécution et du sauvetage de ses parents un des motifs profonds de son engagement politique.

Du côté maternel, son grand-père Ismaël André Ghanassia, fils de Moïse Ghanassia et Djouhar Soussi, originaires de Miliana, est avocat à Alger. Son épouse, Lise Boukhabza, est la petite-fille d’un rabbin originaire de Tunisie et sa mère est originaire de Tétouan au Maroc. André Ghanassia, son épouse et leurs trois enfants, dont Monique, quittent Alger pour la métropole dans les années 1950, peu après les débuts de la guerre d’Algérie.

Marion Maréchal Le Pen nue avec des pompiers dans un calendrier

Tags

, , , ,

Marion Maréchal-Le Pen pose nue en photo avec des pompiers de Velleron, petite commune du Vaucluse, sur un calendrier et soulève l’enthousiasme des électeurs du Front National.

Marion Le Pen nue dans un calendrier de pompiers

Quand Jacob Aaronstein, directeur des éditions Nacht Und Nebel, a proposé à Marion Maréchal Le Pen de poser nue dans les bras de vigoureux pompiers, la jeune élue Front national, petite fille de Jean-Marie Le Pen, n’a pas hésité un seul instant.

Marion le Pen est entièrement nue sur six des dix pages que compte le calendrier et sa publication a provoqué l’enthousiasme des habitants de Velleron, commune du Vaucluse.

Avant la réalisation du calendrier, la députée Front national a versé 10.000 euros de sa réserve parlementaire pour la construction de la caserne des pompiers de Velleron. Que Marion Le Pen pose nue avec ses amis les pompiers, les habitants y voient donc un juste “retour d’ascenseur” et une publicité bienvenue pour leur commune.

Nicolas Sarkozy peut-il faire taire Claude Guéant?

Tags

, ,

Claude Guéant, ex-ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy, placé en garde à vue dans l’affaire des primes en liquide menacerait de faire des révélations sur le financement par Kadhafi de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Les bons comptes font les bons amis

Claude Guéant a été placé en garde à vue à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, à Nanterre (Hauts-de-Seine), mardi 17 décembre au matin, dans le cadre de l’enquête sur les primes en liquide reçues par lui entre 2002 et 2004, alors qu’il dirigeait le cabinet de Nicolas Sarkozy au ministère de l’intérieur. La garde à vue peut durer 24 heures et être prolongée une fois d’autant. Comme aucun juge d’instruction n’est encore saisi de l’affaire, l’ex-ministre de l’intérieur ne risque pas, dans l’immédiat, d’être mis en examen.

Selon Europe 1, qui a révélé l’information, Michel Gaudin, à l’époque directeur général de la police nationale (et aujourd’hui directeur du cabinet de M. Sarkozy) a également été placé en garde à vue. Ces auditions interviennent dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte le 14 juin par le parquet de Paris pour « détournement de fonds publics et recel », à la suite de la publication d’un rapport de l’Inspection générale de l’administration (IGA) et de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), commandé par le ministre de l’intérieur Manuel Valls.
Selon ce rapport, des fonds puisés dans les « frais d’enquête et de surveillance », donc supposés être destinés aux policiers, avaient été remis à M. Guéant entre 2002 et 2004. Le rapport précisait qu’« environ 10 000 euros par mois [étaient] remis au directeur de cabinet du ministre », c’est-à-dire M. Guéant lui-même.

En clair, l’argent liquide destiné « à permettre la recherche de renseignements, la rémunération des informateurs, la mise en oeuvre de moyens d’investigation », fut utilisé pour compenser la disparition des fonds spéciaux, qui, jusqu’au 1er janvier 2002, permettaient, sans aucun contrôle, de gratifier les personnels des cabinets ministériels.

Lors de la publication de l’enquête administrative, l’entourage de Claude Guéant avait relevé queces sommes ne lui étaient pas destinées, mais utilisées pour un système de gratifications, notamment pour les policiers en charge de la protection de M. Sarkozy.

TRACES DE MOUVEMENTS FINANCIERS SUSPECTS

La polémique était partie d’une perquisition au domicile de M. Guéant, au mois de février, et de la découverte de factures payées en numéraire, pour un montant de 20 000 à 25 000 euros. Le Canard enchaîné avait révélé que les policiers avaient découvert chez M. Guéant la trace de mouvements financiers suspects, notamment une somme de 500 000 euros. Les enquêteurs agissaient dans la cadre de l’enquête sur les accusations de financement libyen de la campagne présidentielle de M. Sarkozy, en 2007.

M. Guéant avait alors expliqué publiquement que cet argent provenait de primes de cabinet versées en liquide, pourtant supprimées par le gouvernement Jospin. M. Guéant avait assuré que ces primes constituaient un « système indemnitaire » propre au ministère de l’intérieur et touchant « des milliers de fonctionnaires ».

Au micro de RMC, l’ancien secrétaire général de l’Elysée – entre 2007 et 2011 – avait notamment déclaré : « Cela vient de primes payées en liquide. Elles n’ont pas été déclarées car ce n’était pas l’usage. A posteriori, on se dit que c’était anormal. D’ailleurs, ça a été modifié. »

« ON NE CHANGE PAS DE SYSTÈME DU JOUR AU LENDEMAIN »

Il avait précisé, sur France 2, qu’avait existé, après 2002 et la fin de l’utilisation des fonds secrets, un régime spécifique au ministère de l’intérieur. Ce système de paiements en espèces aurait concerné « des milliers de personnes », dont les membres du cabinet du ministre.

Or, « quand vous avez plusieurs milliers de fonctionnaires qui bénéficient de ce système, vous ne le changez pas du jour au lendemain », avançait encore M. Guéant. Selon lui, il aurait fallu plusieurs années pour mettre un terme à ce dispositif : « Nous avons réussi, en 2006 », assurait-il.

La défense de M. Guéant avait été battue en brèche par d’autres anciens collaborateurs de la place Beauvau, dont l’ancienne ministre Chantal Jouanno, membre du cabinet de M. Sarkozy au ministère de l’intérieur de 2002 à 2004. « Je ne touchais que des primes sur mon compte bancaire ; rien en liquide », avait-elle assuré au Monde le 3 mai.

UNE PRATIQUE « RÉTABLIE DE MAI 2002 À L’ÉTÉ 2004 »

Directeur général de la police nationale de 1994 à 1998, puis directeur du cabinet de M. Sarkozy Place Beauvau (2002-2004 puis 2005-2007) et enfin ministre de l’intérieur (2011-2012), M. Guéant n’ignore rien du fonctionnement de ce ministère, ni de ses avantages ou de ses secrets.

Les frais de police figurent sur une ligne budgétaire du ministère de l’intérieur de près de dix millions d’euros en 2013. Cet argent liquide est géré par la direction générale de la police nationale et est réparti entre les différents services de police pour récompenser des enquêteurs, par exemple. Le gouvernement Jospin avait remplacé les fonds spéciaux par les indemnités pour sujétion particulière, inscrites comme telles sur la fiche de paie des conseillers.

Mais, selon le rapport commandé par M. Valls, la pratique des primes en liquide a été « rétablie de mai 2002 à l’été 2004 », lors du premier passage de M. Sarkozy place Beauvau, car « la dotation attribuée au ministère de l’intérieur (…) est rapidement apparue insuffisante ».

Marion Maréchal Le Pen nue à la neige

Tags

, ,

Après Marion Maréchal Le Pen nue à la page, Nude and Erotic, la collection de photos de nu de la petite fille de Jean-Marie Le Pen, s’enrichit d’une nouvelle série avec Marion Maréchal Le Pen nue à la neige.

Une fois encore Jacob Aaronstein, directeur des éditions d’Art, Nacht Und Nebel, a mis la barre très haut à l’occasion des fêtes de fin d’année. La dernière livraison de Nude and Erotics, la collection de photos de Marion Le Pen nue, est à la hauteur des attentes des amoureux de la nièce de Marine Le Pen et des électeurs du Front National en général.

Qu’il soit chauffeur routier, paysan, boucher-charcutier, rentier ou lycéen, l’électeur du Front National ne pourra rester insensible aux charmes de Marion Le Pen nue à la neige.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.