Marion Le Pen seins nus sur un cheval baptisé Dior

Marion Maréchal Le Pen qui cours nue sur une plage, poursuivie par son grand-père Jean-Marie Le Pen, nu lui aussi.
Florian Philippot fait parfois de drôles de rêves….

Marion Le Pen nue sur un cheval baptisé Dior

Marion Le Pen nue sur un cheval baptisé Dior

Le Professeur Sigmund Aaronstein n’en est pas revenu quand son patient Florian Philippot, vice-Président du Front National, lui a raconté son dernier rêve érotique. Que Florian Philippot se prenne, comme souvent, pour l’amant de Marine Le Pen, Présidente du Front National, passe encore. En effet, même si le fringuant énarque est un fervent adepte de la brouette de Mykonos, il lui arrive parfois de déroger et d’aller brouter d’autres paturages. En traitement psychanalytique depuis l’enfance, Florian Philippot est régulièrement suivi par Herr Professor Aaronstein et les séances heddomadaires de psycho-thérapie sont d’une grande aide pour ce dépressif chronique.

Rémy Figmirésin pour les Infos du Jour

Marion Le Pen nue dans Gala

Tags

, , ,

C’est un évènement que les électeurs du Front National et sympathisants du Rassemblement Bleu Marine attendaient depuis fort longtemps: Marion Maréchal le Pen nue dans le magazine Gala.

Marion Maréchal Le Pen nue dans la magazine Gala

Marion Maréchal Le Pen nue dans la magazine Gala

Cette semaine la plus jeune dépu­tée de l’his­toire, Marion Maré­chal-Le Pen, née le 10 décembre 1989 en Île de France se met a nu dans le magazine Gala. Elle est deve­nue, le 17 juin 2012, la repré­sen­tante FN de la 3e circons­crip­tion du Vaucluse, à Carpen­tras, à l’As­sem­blée natio­nale. Élue à l’is­sue d’une trian­gu­laire tendue avec 42,09 % des voix, où se présen­taient égale­ment le député UMP sortant Jean-Michel Ferrand et la candi­date socia­liste Cathe­rine Arki­lo­vitch, qui avait enfreint la consigne PS de désis­te­ment, la jeune femme est donc, à 22 ans, la benja­mine de l’As­sem­blée natio­nale.Petite-fille du fonda­teur du FN Jean-Marie Le Pen, elle est la fille de Yann Le Pen, l’une des deux sœurs aînées de Marine Le Pen, et de Samuel Maré­chal, qui diri­gea le Front natio­nal de la jeunesse dans les années 1980. A défaut d’ex­pé­rience, la repré­sen­tante du FN peut au moins se targuer d’avoir toujours baigné dans la poli­tique. Mais pour l’étudiante en master de droit public qui a commencé à mili­ter pour le FN à 17 ans, hors de ques­tion d’être vue comme une «marion­nette», une candi­date qui aurait été pous­sée en avant par sa famille pour tirer profit de son nom sur un terrain plutôt favo­rable au FN. Elle quali­fie sa démarche de «person­nelle». Dès lors, elle entend seule­ment utili­ser ce nom qu’elle porte, selon la presse, comme «un fardeau et un honneur», pour repré­sen­ter ses élec­teurs à l’As­sem­blée, notam­ment sur la ques­tion du pouvoir d’achat. Une des mesure-phares du FN évoquées par Marine Le Pen pendant sa course à l’Elysée en 2012 était en effet d’augmen­ter de 200 euros tous les salaires, grâce à la prise en charge du même montant de coti­sa­tions sala­riales par l’Etat. Pour l’ins­tant domi­ci­liée à Saint Cloud, la jeune femme a néan­moins indiqué vouloir s’ins­tal­ler dura­ble­ment à Carpen­tras.Marion Maré­chal-Le Pen est entrée en poli­tique en 2008 comme candi­date aux muni­ci­pales à Saint-Cloud. Elle se présente ensuite aux régio­nales en 2010, comme deuxième de liste dans les Yvelines. La jeune femme raconte aujourd’­hui à la presse qu’elle s’était sentie un peu nue face aux camé­ras et avait hésité à pour­suivre l’aven­ture poli­tique. Sa récente élec­tion semble avoir chassé tous ses doutes: le descen­dante de « bonne race », est trop bonne comme l’a décrite son grand père Jean-Marie Le Pen, et a désor­mais les élections régionales de 2015 en region PACA en tête.

Rémy Figmirésin pour les Infos du Jour

Marion Maréchal-Le Pen nue sur les réseaux sociaux

Tags

, , ,

La dernière tendance sur les réseaux sociaux c’est la recherche de photos de Marion-Maréchal Le Pen nue. Selon la dernière étude de l’institut WebMarket, Marion Le Pen nue représente près de 8% du traffic français sur Facebook, Twitter, Instagram, Youtube et Dailymotion.

Marion Maréchal Le Pen nue sur les réseaux sociaux

Marion Maréchal Le Pen nue sur les réseaux sociaux

Les récents démelés politico-familiaux de Marine Le Pen, Présidente du Front National, avec son père Jean-Marie Le Pen, et la probable candidature de Marion Maréchal Le Pen aux prochaines élections régionales en région PACA ont généré une augmentation notable du traffic internet consacré au clan Le Pen. Selon l’institut WebMarket, et son fondateur Jacob Aaronstein, dans leur dernière étude consacrée à l’évolution des réseaux sociaux en France, les déboires de la famille Le Pen sont au coeur des pré-occupations des sympathisants du Front National.

Qu’il soit petit commercant, artisant, ouvrier, chauffeur de taxi, conducteur de poids lourd et quelque soit la tranche d’age à laquelle il appartient, l’électeur du Front National ou sympathisant du Rassemblement Bleu Marine est en quête frénétique et désesperée de photos nue de Marion Maréchal Le Pen, la jeune députée du Vaucluse.

Sur les trois premier mois de l’anée 2015, ce traffic particulier est en hausse de près de 25%, avec une augmentation très sensible entre les deux tours des dernières élections départementales. Les visites sur la page Facebook de la petite-fille de Jean-Marie Le Pen et notamment la recherche des albums de photos de nu de Marion Le Pen sont en hausse constante avec 6% des recherches. Le site Instagram des fans de Marion Maréchal Le Pen à poil est également l’objet d’innombrables visites d’amateurs avisés.

Le compte Twitter de Marion Le Pen est suivi par près de 60 000 followers, tressaillant à chaque tweet de leur icône et se languissant de l’annonce de la publication tant attendue d’une photo nue de Marion Le Pen.

Youtube et Dailmotion ne sont pas en reste, avec 3,5% du traffic, et de nombreuses vidéos de Marion Maréchal Le Pen toute nue y sont recherchées chaque jour.

Melissa Fefissa pour les Infos du Jour

Marion Maréchal Le Pen nue sur meerkat

Tags

, , , ,

Une soixantaine de conseillers départementaux élus au soir du 29 Mars 2015! Il n’en faut pas plus à Marion Maréchal le Pen pour faire la fiesta et plonger nue dans la piscine du manoir familial de Montretout d’où la video est aussitôt mise en ligne sur Meerkat.

Marion Maréchal Le Pen nue sur meerkat

Marion Maréchal Le Pen nue sur meerkat

Après avoir annoncé la défaite du FN dans son département du Vaucluse, la députée du Rassemblement bleu Marine a incité ses partisans à se tourner vers l’avenir.

La députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen a annoncé, dimanche 29 mars, que le Front national avait échoué à l’emporter au second tour des élections départementales dans ce département du Sud-Est, tout en épinglant un “mode de scrutin inique”. “Notre beau département va retomber entre les mains de l’UMP et du PS qui se sont d’ores et déjà entendus à l’entre deux-tours, les uns se désistant, les autres appelant à voter pour leurs soi-disant adversaires”, a déclaré l’élue frontiste lors d’une allocution à Carpentras.

“Mais malheureusement, le mode de scrutin fabriqué contre nous a eu raison de la majorité qui aurait dû être la nôtre, puisque nous sommes bien le premier parti de Vaucluse en nombre de voix”, a encore affirmé Marion Maréchal-Le Pen, déplorant une “campagne d’insultes et de diffamation scandaleuse” envers ses troupes.Le Vaucluse constituait l’un des plus grands espoirs pour le FN de s’emparer d’un département à l’aube du second tour. “Je ne vais pas vous mentir, c’est une forme de déception”, a reconnu Marion Maréchal-Le Pen au micro de BFMTV. Elle s’est tout de même félicitée de la progression de son parti, qui passe de “un à six élus” dans le département. “Je ne peux pas vous dire que c’est une défaite car nos scores caracolent de 40 à 50% la plupart du temps, a-t-elle encore estimé. Nous n’avons pas gagné de département, mais ça ne veut pas dire que des cadres n’ont pas émergé de ces élections.”

Mélissa Fefissa pour les Infos du Jour

Pénalités de l’UMP: Nicolas Sarkozy dans le viseur de la Justice

Tags

, ,

L’ex-président va être entendu dans l’affaire des pénalités : il avait fait régler par l’UMP l’amende qui lui avait été infligée après l’invalidation de ses comptes de campagne en 2012.

image[1]

Nicolas Sarkozy convoqué par les Juges dans l’affaire des pénalités de l’UMP

C’est la prochaine affaire qui va empoisonner la vie de Nicolas Sarkozy. Juste après les élections départementales, l’ancien chef de l’Etat sera convoqué au pôle financier du tribunal de Paris dans le cadre du dossier dit des “pénalités de l’UMP”.

Même si ce “rendez-vous” est encore susceptible d’être décalé, la date du mardi 31 mars a été envisagée pour entendre Nicolas Sarkozy. L’actuel président de l’UMP devrait être mis en examen pour abus de confiance à l’issue de son audition.

Que lui est-il reproché ? L’affaire concerne la dernière campagne présidentielle de 2012. Juste après le rejet de ses comptes de campagne à l’été 2013 par le Conseil constitutionnel pour dépassement du plafond autorisé, Nicolas Sarkozy avait fait régler à l’UMP les quelque 400.000 euros d’une amende qui lui était personnellement infligée. Les juges estiment que c’était à lui de payer, et non à son parti.

Environ 400.000 euros litigieux

Dans cette affaire, plusieurs responsables de l’UMP ont déjà été mis en examen, pour avoir organisé et autorisé cette opération de remboursement.

Le 3 février dernier, Jean-François Copé a été mis en examen pour “abus de confiance”. En tant que président de l’UMP au moment des faits, il est, selon les juges, juridiquement responsable de cette décision. Lors de son audition dont “l’Obs” a pris connaissance, Copé a maladroitement rétorqué :

Je n’ai fait preuve d’aucune complaisance envers Nicolas Sarkozy, ni envers qui que ce soit”

Il se défend : tout le bureau de l’UMP est complice, la décision de faire régler les 11 millions d’euros par le parti, soit les frais de campagne ainsi que les frais de pénalités, a été prise de façon collégiale. Une première fois rue de Miromesnil, dans les bureaux de l’ancien Président de la République. Une réunion avait été organisée en urgence le 4 juillet, jour de la décision du conseil constitutionnel.

Jean-François Copé

Selon Jean-François Copé, tout le bureau de l’UMP est complice et était d’accord sur le remboursement.

Et Copé était loin d’être le seul caid présent ce jour là. L’ignoble Jérôme Lavrilleux – lui aussi entendu dans le dossier et placé sous la statut de témoin assisté – donne la liste des participants : il y avait là Eric Cesari, l’ex-directeur général du parti, Michel Gaudin, directeur de cabinet de Sarkozy à l’époque, Pierre Giacometti, le sondeur, et Franck Louvrier, son conseiller en communication.

Tout le monde est d’accord pour que l’UMP prenne en charge tous les frais engendrés par le rejet des comptes de compagne. Le mot pénalités n’a-t-il jamais été évoqué ? Cesari ne se souvient pas d’en avoir entendu parler. Lors de son audition, ce proche de Sarkozy a expliqué :

Onze millions, c’est un chiffre rond facile à annoncer.”

Cette décision, qui est aujourd’hui au cœur de l’enquête, a ensuite été validée lors d’un bureau politique de l’UMP élargi quelques jours plus tard, le 8 juillet. Cette fois encore, Copé se souvient que tout le monde était “unanime” pour que l’UMP “assume de manière solidaire les conséquences financières de la décision” du Conseil constitutionnel. “Personne n’a émis parmi les personnalités politiques la moindre réserve sur ce processus”, poursuit Copé.

Un complot de François Fillon ?

Pas sûr que le thème sera abordé par Nicolas Sarkozy lors de son audition. Jean-François Copé, lui n’a pas fait l’impasse. Pour le maire de Meaux, il ne fait aucun doute que toute cette affaire judiciaire n’aurait jamais existé sans François Fillon… En pleine guerre interne à l’UMP suite au scandale Bygmalion, le député de Paris a en effet rencontré les commissaires aux comptes du parti le 25 juin dernier. Soit deux jours avant que ces derniers n’alertent la justice au sujet de ces fameuses pénalités.

Et le 24 juin, François Fillon déjeunait avec Jean-Pierre Jouyet pour lui demander de “taper vite” dans cette affaire pour faire barrage au retour de Nicolas Sarkozy. Jean-François Copé feint de s’étonner :

Il est quand même troublant qu’ils [les commissaires aux comptes, ndlr] ne m’aient pas alerté personnellement durant la période c’est à dire près de 12 mois.”

Du temps de sa présidence du parti, il explique n’avoir jamais été prévenu que le paiement des pénalités posait un problème juridique. De son coté, François Fillon a toujours démenti avoir fomenté un quelconque complot.

Cyril Autresor pour Les Infos du Jour

Crash d’un Airbus A320 de Germanwings

Tags

, ,

Un A320 de la compagnie low-cost allemande GermanWings s’est écrasé avec à son bord 150 passagers dans la zone dite du triangle des Trois Evêchés.

13818302[1]

L’avion de ligne, qui effectuait la liaison Barcelone-Düsseldorf avec à son bord 150 personnes, a disparu des radars vers 10h50 et s’est écrasé sur le massif des Trois Evêchés, près de Digne

C’est le crash le plus meurtrier sur le territoire français depuis celui d’un DC-9 yougoslave près d’Ajaccio en 1981. Un A320 de la compagnie low-cost allemande Germanwings, qui reliait Barcelone et Düsseldorf, s’est écrasé dans la matinée sous la tête du massif de l’Estrop, à environ 1.500 mètres d’altitude, dans la vallée de la Blanche. Il transportait 144 passagers et 6 membres d’équipage. « Il y a peu d’espoir qu’il y ait des survivants », a déclaré le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.  Que sait-on exactement sur cet accident terrible, la première catastrophe aérienne de ce type en France depuis le crash du Concorde en 2000 ?

Les circonstances du crash

L’appareil a commencé à perdre de l’altitude peu après avoir atteint le niveau dit FL380 (38.000 pieds, soit 11.500 mètres environ). Selon le patron de Germanwings, il a alors commencé une chute de huit minutes. « Le contact de l’avion avec le contrôle aérien français a été coupé à 10h53, à une altitude d’environ 6.000 pieds [1800 mètres] », a indiqué le patron de Germanwings Thomas Winkelmann en conférence de presse.

Les données compilées par le site Flightradar24 montrent une perte d’altitude régulière, de l’ordre de 3.000 à 4.000 pieds par minute, ce qui correspond à peu près à la descente d’un avion lors d’une approche en vue d’un atterrissage, assure le site. Cette descente commence à 9h32, sans que la vitesse n’évolue sensiblement (autour de 400-480 nœuds, soit 740 à 890km/h environ), toujours selon les données de Flightradar24. L’appareil semble ne pas avoir dévié de sa trajectoire, qui recouvre à peu près celle du même vol effectué la veille.

L’appareil n’a pas émis de signal de détresse, a indiqué à Reuters un porte-parole de la DGAC. « C’est la conjonction de la perte de contact radio et de la mise en descente qui a conduit le contrôleur aérien à déclencher la phase de détresse », a-t-il ajouté. Pour prévenir tout acte de terrorisme, un avion de chasse de l’armée de l’air est allé au contact de l’appareil et un hélicoptère de la gendarmerie ont été envoyés sur zone, selon le Monde.

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a assuré en fin d’après-midi qu’une boîte noire de l’appareil avait déjà été retrouvée sur les lieux de l’accident. Le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) a annoncé avoir ouvert une enquête. Cette investigation technique, destinée à améliorer la sécurité aérienne, n’a pas vocation à désigner des responsables, tâche qui relève de l’enquête pénale.

L’avion : un A320, le bestseller d’Airbus

L’appareil, immatriculé D-AIPX, était un A320, la gamme de monocouloirs bestseller d’Airbus, avec plus de 6.200 appareils en service. Livré à Lufthansa en 1991 avec le numéro de série 147, il s’agissait donc d’un appareil assez ancien, un des plus vieux dans la flotte du groupe Lufthansa, avec 58.300 heures de vols et 46.700 vols effectués depuis son entrée en service selon Airbus. L’âge des avions n’a pas de lien direct avec la sécurité des passagers, à partir du moment où la maintenance est effectuée dans les règles. L’A320 concerné avait subi une grande révision « à l’été 2013 », selon le patron de Germanwings. Lufthansa est un spécialiste mondial de la maintenance aéronautique, à travers sa filiale Lufthansa Technik.

Selon la base de données d’Aviation Safety Networks, un organisme indépendant basé aux Pays-Bas, la famille A320 a connu 23 accidents mortels depuis son lancement commercial en 1988, avec 1.099 décès en tout. Le dernier accident ce type d’appareil datait de trois mois : le 28 décembre 2014, un A320 de la compagnie AirAsia s’était écrasé en mer de Java, faisant 162 morts. L’enquête est toujours en cours pour déterminer les causes de l’accident. L’A320 reste cependant un des avions les plus sûrs du monde, le nombre d’accidents étant à rapprocher des 85 millions de vols effectués par cette gamme d’appareils.

La compagnie : Germanwings, filiale low-cost de Lufthansa

Rachetée en 2009 par Lufthansa, Germanwing est le bras armé de la compagnie allemande dans le segment low-cost, à l’image de Transavia pour Air France. La compagnie, fondée en 1997 et rebaptisée Germanwings en 2002, dispose d’une flotte de 83 appareils, en majorité des A319 et A320, mais aussi des jets régionaux Bombardier CRJ900. Lufthansa avait décidé il y a deux ans de lui confier presque tous ses vols court et moyen-courrier, à part ceux décollant de Francfort et Munich.

Cet accident est le premier crash impliquant un avion Germanwings. Le pilote avait plus de 10 ans d’expérience chez Lufthansa et Germanwings, et plus de 6.000 heures de vol sur des appareils Airbus. Cet accident n’est pas la première catastrophe touchant une compagnie low-cost : si les leaders européens easyJet et Ryanair n’ont à ce jour eu aucune catastrophe à déplorer, l’accident de l’A320 d’AirAsia en décembre dernier avait déjà touché une compagnie à bas coûts.

Les Infos du Jour

Nicolas Sarkozy Affaires Magouilles et Corruption

Tags

, ,

L’homme qui vient de prendre la tête de l’UMP et qui sera très probablement le candidat de la droite aux élections présidentielles de 2017, est l’un des hommes politiques des plus corrompus de la 5ème République. Amasser de l’argent, toujours plus d’argent, telle semble être l’obsession de Nicolas Sarkozy.

 

Nicolas Sarkozy Argent Affaires Magouilles et Corruption

Nicolas Sarkozy Argent Affaires Magouilles et Corruption

Révélations sur le train de vie de Nicolas Sarkozy

Ce devait être un nouveau départ. Celui d’un président «repenti», d’un homme «changé.» Mais trois mois après son retour, Nicolas Sarkozy peine à convaincre. Pas de grande nouveauté sur le fond, pas d’évolution sur la forme. Et un come-back plombé par neuf procédures judiciaires. Bref, 75% des Français n’y croient pas. Et si le problème du nouveau président de l’UMP, réélu le 29 novembre avec 64,5% des voix, c’était l’argent ?

L’argent qui est au cœur de toutes les enquêtes qui le concernent de près ou de loin : les affaires Bygmalion, Karachi, celle des très onéreux sondages de l’Elysée, l’arbitrage Tapie, les rétrocommissions sur une vente d’hélicoptères au Kazakhstan… L’argent de ses conférences à l’étranger, de ses riches amis.

Ses revenus de cadre dirigeant. «J’ai fait de la politique pendant trente ans et je n’ai jamais touché un centime !», a-t-il récemment asséné à un visiteur médusé. Mais ce n’était pas si mal. A l’Elysée, il s’était octroyé un salaire de 19.331  euros net, soit 173% de plus que Jacques Chirac. Quant à son patrimoine, il avait déclaré au début de son mandat 2,5  millions d’euros en assurance vie. Redevenu un citoyen ordinaire, il touche une confortable retraite d’environ 15.000  euros par mois (il cumule sa pension de député, de conseiller général et de président). Ainsi que les dividendes (4.800  euros mensuels en 2013) versés par son cabinet d’avocats, Arnaud Claude et Associés, dont il détient toujours 34% des parts.

Ses conférences jackpots. Mais c’est surtout grâce à ses fameuses conférences payées à l’étranger que Nicolas Sarkozy a «fait du fric», comme il en rêvait. Un de ses hôtes en Amérique latine raconte : «Dans le secteur, c’est le Français le plus cher, juste devant DSK : il demande entre 100.000  et 130.000  euros pour un discours de 45  minutes, auxquels il faut ajouter des billets en première pour lui et son officier de sécurité.» Sa cote serait supérieure s’il maîtrisait l’anglais. Il peut assurer quelques bons mots en VO, mais rien de plus. Bilan : avec une vingtaine de speechs, en Corée, au Qatar, au Congo, ses prestations lui ont rapporté près de 2  millions d’euros. A l’instar de Tony Blair, son «parrain» dans ce business, c’est le Washington Speakers Bureau qui vend sa personne. Tandis qu’à Paris, Consuelo Remmert, la demi-sœur de Carla Bruni, coordonne cet agenda pour 7.000 euros mensuels. Elle appartient au staff payé par l’Etat auquel a droit l’ancien président : 2 chauffeurs et 7 collaborateurs.

Ses entrées dans les palaces. «Il mène une vie très simple», assure Franck Louvrier, son ­ancien communicant à l’Elysée. Assez chic quand même. Vérification faite, ­Nicolas Sar­kozy continue de fréquenter les palaces, comme le Royal Monceau, pour sa somptueuse piscine dessinée par Philippe Starck (190  euros l’entrée), ou la table trois étoiles du Bristol. Et s’il a rangé sa Rolex trop voyante, c’est pour la remplacer par une Patek Philippe, à 43.000  euros, offerte par son épouse. La collection de ce grand fan de montres compterait deux Rolex, une ­Girard-Perregaux, deux Breitling et une Breguet. «Il vient de loin, vous savez, explique son ami Laurent Dassault. Quand je l’ai connu il y a trente ans, il prenait le métro et il n’avait pas honte.» Vu comme ça… Côté logement, ce n’est pas mal non plus. Grâce à Carla Bruni, il occupe un hôtel particulier – l’ancien domicile d’Hubert Boukobza, le roi des Bains Douches – pour un loyer très modeste vu le lieu. Près de 6.000  euros par mois selon nos informations.

Ses derniers amis patrons. Dans le monde impitoyable du business, il ne compte plus beaucoup de soutiens, à part ses copains Laurent Dassault et Dominique Desseigne, P-DG du groupe Lucien Barrière, qui l’accueille parfois au Normandy. Ils sont aussi ses voisins villa Montmorency, dans le XVIe. «Sarkozy a déçu les chefs d’entreprise, résume un conseiller en communication de plusieurs grands noms du CAC 40. Très peu d’entre eux le fréquentent encore et ils préfèrent que ça ne se sache pas.» Ah qu’elle semble loin l’époque du Fouquet’s ! Vincent Bolloré ne l’invite plus sur son yacht et Martin Bouygues ne l’emmène plus en vacances. Ce dernier ne s’est jamais remis de l’attribution de la quatrième licence mobile à Xavier Niel : «Sarkozy a assuré qu’il n’y était pour rien, que c’était une décision de Fillon, témoigne un ancien de Matignon. C’était faux et Bouygues l’a toujours su.» Heureusement qu’il y a Jean-Claude Darmon pour lui prêter son jet. «Il a fait quelques trajets en 2013», nous a confirmé l’ex-argentier du football. Autre fournisseur d’avion privé : Stéphane Courbit. Pas de chance, l’avion appartenant à sa société, l’homme d’affaires fait l’objet d’une enquête pour abus de biens sociaux.

Ses frais de bouche à l’Elysée. L’ancien hôte de l’Elysée aime se moquer des «costumes mal ajustés» de François Hollande. C’est sûr, avec lui, la vie au «Palais» avait une autre allure. Le député socialiste René Dosière a comparé les trains de vie présidentiels. Résultat : Sarkozy dépensait plus en fleurs (+ 47%), frais de bouche (+ 20%) et, surtout, en sondages : 1,5  million d’euros engloutis chaque année, soit 40.000  euros par semaine, empochés par la société de son ex-ami Patrick Buisson sans mise en concurrence. Quant à ses déplacements, «ils coûtaient 126.000  euros en moyenne, trois fois plus que pour Hollande, calcule le député. C’est simple, il embarquait avec lui des dizaines de collaborateurs, ce qui l’obligeait à prendre l’Airbus.» Dépensier, vraiment ? «J’ai passé dix ans à ses côtés, il ne s’est jamais soucié du prix de quoi que ce soit , assure un de ses anciens lieutenants. Avec lui, c’est “l’intendance suivra”».

Les casseroles qui ne vont pas lui coûter grand-chose.  Le détachement a du bon. Car dans la désormais célèbre affaire de fausses factures Bygmalion, l’ex-président jure n’avoir jamais rien su. Rien entendu. Sa campagne de 2012 aurait pourtant dépassé le plafond autorisé de 18  millions d’euros, payés par l’UMP de surcroît. Devra-t-il les rembourser ? Pas de risque. Une amende de 365.615  euros a déjà été payée par l’UMP en 2013 (le montant du dépassement constaté à l’époque). «Une seconde sanction n’est pas possible», assure-t-on à la Commission des comptes de campagne. Au pire, cette bête de scène risque 150.000  euros d’amende pour financement illégal de campagne. Pour les autres affaires judiciaires, il est protégé par l’immunité présidentielle ou concerné de loin (Karachi). Seule l’enquête sur les écoutes – on le soupçonne d’avoir tenté d’influencer un juge – peut l’inquiéter. Mis en examen pour, entre autres, «corruption active», il risque une amende pouvant aller jusqu’à 1,5  million d’euros.

Sa campagne low-cost pour l’UMP. Pour reconquérir l’UMP, l’ancien chef d’Etat ne pouvait compter sur les finances d’un parti endetté à hauteur de 74  millions d’euros. Son budget ? Les 200.000 euros récoltés par son microparti (l’Association de soutien à l’action de ­Nicolas Sarkozy). Alors fini les parfums de truffe, le champagne et les loges luxueusement insonorisées. Bonjour salles des fêtes, chaises pliantes et jus de fruit MDD. Ainsi fin octobre, au complexe sportif Guy Drut de Saint-Cyr-sur-Loire, les petites mains se démenaient-elles pour égayer les lieux : un grand tissu bleu masquait les murs un peu tristes, quelques drapeaux fatigués, bleu, blanc, rouge et européens, rappelaient la République. «On paie même nos billets de train», nous confiait un bénévole venu de Paris. Mais la conversion du candidat à la rigueur budgétaire n’est pas complète. Voir le loyer de son QG parisien, de 6.000  euros mensuels. «Mon local ne coûte que 1.700  euros par mois», tacle son adversaire Bruno Le Maire. A l’UMP, ou ce qu’il en restera, le préféré des militants a promis de «tout revoir du sol au plafond». Attention quand même à la facture.

Les dossiers judiciaires de Nicolas Sarkoy. Le nouveau président de l’UMP est l’un des hommes politiques les plus corrompus de la 5ème République. En témoignent le nombre de dossiers judiciaires dans lesquels il est impliqué.

Les Affaires de Nicolas Sarkozy

Les Affaires de Nicolas Sarkozy

 

Jean Quette pour Les Infos du Jour

Marion Maréchal le Pen nue dans une sex tape de Noël

Tags

Marion le Pen nue dans un conte de Noël, c’est la derniere sex tape mise en ligne par les Editions Nacht Und Nebel.

Marion Maréchal le Pen nue dans un conte de Noël

Marion Maréchal le Pen nue dans un conte de Noël

Marion le Pen est la princesse Raiponce dand ‘Raiponce et les trois petits cochons’, la derniere sextape de Lenny Riefenstahl, mise en ligne sur youtube depuis Jeudi dernier.

Marion Le Pen nue dans “Le Fiancé de Blanche-Fesse”

Tags

, , , , ,

Le retour de Blanche-Fesse sur Youtube, c’est pour les Fêtes de fin d’année, avec dans le rôle titre de l’héroine callipyge, Marion Maréchal Le Pen.

Marion Le Pen à poil sur internet

Marion Maréchal Le Pen nue dans “Le Fiancé de Blanche-Fesse”

Les admirateurs de Marion Maréchal Le Pen et amateurs de cinéma d’auteur auront appris la nouvelle avec délectation: leur idole est de retour sur Youtube et Dailymotion dans “Le Fiancé de Blanche-Fesse”.

Si l’on s’en souvient, à la fin de “Blanche-Fesse et les Sept Mains”, nous avions laissé notre héroine Marion Le Pen nue sur une plage aux prises avec une bande de Jeunes Militants Frontistes excités. Dans ce nouvel opus du réalisateur prodige Leonard ‘Lenny’ Riefensthal, jeune protégé du producteur Jacob Aaronstein, nous retrouvons Marion Le Pen, alias la jeune bergère Blanche-Fesse, éprise du Prince Albert de Zvarowsky, un vieil homosexuel trans-sylvanien aux étranges habitudes nocturnes.

L’intrigue et l’atmosphère, les nombreuses scènes de nu avec Marion Le Pen, ne sont pas sans rappeler ‘Eyes Wide Shut” ou “La Fiancée de Frankenstein”. Cette inspiration est totalement assummée par Jacob Aaronstein, des productions Nacht Und Nebel, qui nous a déclaré lors de la projection en avant-première: “Marion Le Pen à poil est bonne, vraiment trop bonne. Comme toujours”.

“Le Fiancé de Blanche-Fesse” est encore un gros succès commercial en perspective pour les productions Nacht Und Nebel. Sur Youtube et Dailymotion, on s’attend à une grosse affluence des sympatisants du Front National, petits boutiquiers et artisants, camionneurs et autres conducteurs de taxis.

Melissa Fefissa pour Les Infos du Jour

Affaire Sarkozy-Kadhafi: les preuves du financement illégal sont établies

Tags

La preuve manuscrite du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 a été authentifiée par des juges. Sarkozy a bien reçu plusieurs dizaines de millions d’euros de Kadhafi pour sa campagne de 2007.

Sarkozy et Kadhafi: tope-la mon z'ami

Sarkozy et Kadhafi: tope-la mon ami…

Dès son premier voyage officiel en Libye en octobre 2005, Nicolas Sarkozy a demandé un appui financier à Mouammar Kadhafi lors d’une rencontre en tête-à-tête, selon Ziad Takieddine, présent sur place ce jour-là.

Peu après, Brice Hortefeux rencontrait secrètement Abdallah Senoussi, acteur clé de la corruption franco-libyenne, lors d’un déplacement à Tripoli. L’enquête des juges permet de reconstituer petit à petit la mise en place d’un financement occulte en 2007.

Ce sont les premières mailles d’un écheveau. Le moment où tout a commencé. Les juges chargés d’enquêter sur le document libyen publié par Mediapart sur le financement occulte du candidat de la droite en 2007 ont recueilli plusieurs témoignages sur le premier voyage officiel de Nicolas Sarkozy en Libye, en octobre 2005. Ce voyage a donné lieu à un tête-à-tête avec Mouammar Kadhafi, au cours duquel le ministre français a demandé sans détour, selon le témoignage du marchand d’armes Ziad Takieddine, un soutien financier pour sa campagne électorale.

L’ancien ambassadeur de France en Libye, Jean-Luc Sibiude, et l’intermédiaire franco-libanais ont évoqué tous deux l’existence de cette rencontre sans témoin.
Après des mois d’enquête dirigée par Interpol, l’étau se resserre autour d’un éventuel financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Les preuves sont établies: l’ancien président de la République a bien reçu de l’argent du régime de Mouammar Kadhafi.

Le candidat Sarkozy aurait demandé 50 millions d’euros à l’ancien dictateur. Et le document qui le prouve a été authentifié par des experts judiciaires en écriture, “saisis collégialement par les juges René Cros et Emmanuelle Legrand”.

Ce document qui date de 2006, est signé Moussa Koussa, l’ancien chef des services secrets du régime Kadhafi. Ce dernier a bien procédé à la transaction avec Brice Hortefeux, par l’intermédiaire de Ziad Takieddine. L’homme d’affaires avait déjà déclaré qu’il jugeait cette note “crédible”, estimant que “ce document prouve qu’on est en présence d’une affaire d’État, que ces 50 millions d’euros aient été versés ou non”.
Le 1er octobre dernier, Mediapart révélait que l’ancien chef de l’État actuellement en lice pour la présidence de l’UMP s’était rendu lui-même en Libye. Il aurait finalement obtenu 22 millions d’euros du tyran décédé en 2011.

Charles-Henri de Boncoeur pour les Infos du Jour

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.