Étiquettes

,

La députée FN du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen a demandé mardi au Parti socialiste de sanctionner l’assistant parlementaire d’un sénateur PS qui l’a insultée dans un tweet.

JB_MaLP_twitt

La plus jeune députée de l’histoire de la République française, élue sous les couleurs du Rassemblement Bleu Marine, a adressée au Premier secrétaire du PS Harlem Désir une lettre de protestation, où elle rapporte le bref message de Jean Bourdeau, qui la qualifie de « conne » et de « salope »: Ce tweet du dimanche 13 octobre figurait toujours mardi sur le compte de Jean Bourdeau, assistant parlementaire du sénateur Jean-Pierre Michel et qui se présente comme candidat à l’investiture socialiste à la mairie de Chateaudun.

Ce tweet est en fait une référence directe à la récente sortie de l’humoriste Guy Bedos, qui avait qualifié la semaine passée Nadine Morano dans les mêmes termes lors d’un spectacle.

La députée Front National relève que le sénateur a justifié les propos de son collaborateur, invoquant la liberté d’expression et affirmant qu’il s’agissait d' »humour ».

« Connaissant l’attention particulière que vous portez à la condition de la femme et à la lutte contre la misogynie, comme cela a été relevé lors de l’incident fort regrettable du caquetage à l’Assemblée nationale, je vous saurais gré de mettre vos actes en cohérence avec vos paroles et de sanctionner ce type de propos indignes du débat public », écrit Marion Maréchal-Le Pen, nièce de Marine Le Pen, Présidente du Front National, avant de dénoncer « un pas de franchi dans l’attaque sexiste ».