Étiquettes

, ,

Le député UMP des Hauts-de-Seine et maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, a été mis en examen mardi 21 octobre pour « blanchiment de fraude fiscale », « corruption » et « blanchiment de corruption ». En mai, c’est sa femme Isabelle, conseillère générale, qui avait été mise en examen pour « blanchiment de fraude fiscale ».

Patrick et Isabelle Balkany, les Ténardier de Levallois-Perret

Patrick et Isabelle Balkany, les Ténardier de Levallois-Perret

Officiellement, Patrick Balkany, député UMP des Hauts-de-Seine, maire de Levallois-Perret et très proche de Nicolas Sarkozy, et sa femme Isabelle, conseillère générale des Hauts-de-Seine, déclarent des revenus d’environ 145 000 euros. Lui a déclaré, en 2012, 87 175 euros de revenus tandis qu’elle a été… non imposable, se voyant rembourser 6 000 euros du Trésor public après s’être déclarée en tant que « personne isolée » et donc bénéficié d’une demi-part fiscale supplémentaire.

Problème : les enquêteurs mettent en lumière un train de vie beaucoup plus important qu’annoncé. La seule déclaration de rémunération des employés à domicile pour l’année 2012 s’élève ainsi à… 127 000 euros.

L’enquête du pôle financier cible ainsi le patrimoine supposé important des Balkany, qui aurait été acquis par « un schéma sophistiqué de fraude » par le biais de sociétés écrans et de comptes offshore. L’étude des comptes du couple montre également un train de vie faramineux (voyages, dépenses diverses). Le cabinet d’avocats « Claude et Sarkozy », dans lequel est associé l’ex-chef de l’Etat, paraît avoir prêté son concours juridique à ce montage illégal.

Les éléments qui accréditent l’hypothèse de revenus et patrimoine non déclarés

1. Des dépenses importantes régulières

Le train de vie des Balkany tel qu’analysé par Tracfin, l’organisme anti-blanchiment de Bercy, semble incohérent avec leurs revenus, Patrick Balkany ayant par exemple déclaré 87 175 euros de revenus en 2012, contre 50 683 euros pour Isabelle. Cette année-là les comptes du premier affichaient un solde positif de 375 000 euros mais avec des mouvements atteignant 2 millions d’euros en crédit, contre 325 000 euros pour ceux de la seconde avec des mouvements jusqu’à 5,2 millions d’euros.

Les revenus declarés des Balkany